Archives pour la catégorie Non classé

Biography – contact

@Bérangere Lopez Oros

Great-great-great-great-granddaughter of a Norman corsair, Aline Pénitot was born on dry land. After being pursued by serious studies, she often escapes, on a sailboat, across the oceans. She starts to feel far away when reaches a place where no airplane can land.

Moored for several years at the electro-acoustic studio of Christine Groult, she now electro-acoustic composer and documentaries producer for France Culture and other radio stations. Her latest, hybrid creations have found her in dialogue with musicians such as Sophie Bernado, Vincent Courtois, and Jasser Haj Youssef. Her compositions and pieces for radio have been programmed in numerous festivals as well as being broadcast on France Culture, France Musique, the RTE, the RTBF (Belgian radio), and on the Greenlandish radio waves… In 2019, she produced 4 documentaries about whales and dolphins. She works an interface of human-whale music games.

The recipient of numerous grants (du côté des ondes, brouillon d’un rêve/SCAM, the Pierre Scheaffer grant/SCAM, Phonurgia Nova, Dicream/CNC), she is also a graduate of the Université de Paris-Saclay Diagonal and of the Prototype program at the Fondation Royaumont (France). She has been in residence at Radio France’s Groupe de Recherche Musicale, at Why Note (musical programming at Dijon’s Consortium arts center), at the CCR les Dominicains of Guebwiller (France), as well as at the Cité des Arts in Saint-Denis (Reunion Island). She is involved in an ongoing music/science research project with the bio-acoustician Olivier Adam and the hydrologist Nadia Sénéchal. Aline is a member of the Fair-Play network.

 

Puissantes – propos sur l’influence des vagues << performance 8.1

PUISSANTES est un projet de fiction transmédia d’Aline Pénitot en collaboration avec Nadia Sénéchal, enseignante chercheuse au sein du laboratoire EPOC, environnement et paléoenvironnement océanique et continental, Université de Bordeaux. Elle est spécialiste de la transformation des vagues en zone de surf et de l’impact des tempêtes sur le littoral. Aline Pénitot est compositrice de musique concrète et documentariste sonore pour France Culture. Elle mène un travail au long court sur les relations musique et environnement. Toutes les deux sont marines. Elles ont une pratique profonde du corps engagé dans l’océan. Dans l’océan puissant.

Biscarosse_PUISSANTES-050.top.top

(Photo Gautier Dufau)

Nadia mesure les ondes des vagues et ses paramètres : hauteurs, fréquences, longueurs d’ondes, harmoniques, pulsations, dissipation,… Autant de termes directement utilisés en musique. À partir de ces données, et d’entretiens enregistrés, Aline Pénitot crée à Guidel une installation sonore  sur les liens profonds que nouent plusieurs femmes avec la mer et la puissance de l’océan : Isabelle Autissier (écrivaine, navigatrice, et la vague scélérate), Laurie Peschier-Pimont (chorégraphe et surfeuse), Véronique Mattiussi (historienne)…

Conception, compositions, prises de son : Aline Pénitot / Témoignages : Nadia Sénéchal, professeure en hydrodynamique littorale et en dynamique des plages sableuses, spécialiste des vagues en période de tempête ; Isabelle Autissier, écrivaine, navigatrice ; Laurie Peschier-Pimont, surfeuse, chorégraphe ; Véronique Mattiussi, historienne, spécialiste du fond historique du musée Rodin, autrice de « Camille Claudel, l’insoumise » / Scénographie :  Perrine Villemur / Voix chantée : Emily Lechner, Antoine Ageorges (Le Chardon) / Avec le soutien de l’Université et de l’Idex de Bordeaux, du laboratoire EPOC, environnement et paléo-environnement océanique et continentaux, et de L’ESTRAN.

Partenaires

Why Note – Dijon. Why Note s’inscrit dans une démarche ouverte de production,
de diffusion et de sensibilisation aux musiques créatives. Why Note
développe un accompagnement sur mesure de projets de musiciens qui souhaitent
s’aventurer dans des territoires inconnus. Par exemple, à travers le
projet de création musicale et d’instruments par le contrebassiste Sébastien
Bacquias au sein de la classe d’Ebénisterie d’un lycée professionnel. Projet
finaliste du Prix de l’audace artistique et culturel 2017. L’Echo des saisons,
un projet du même type, mené auprès des patients souffrant de pathologies
graves a reçu le Trophée régional de l’innovation sociale de l’AG2R La
Mondiale en 2016. La rencontre avec Aline Pénitot fait résonance avec l’engagement
sociétal des projets soutenus par Why Note tout en questionnant la
place et le rôle de l’artiste au-delà des cercles culturels habituels.
Why Note supporte et développe directement le projet, met à disposition du
projet sa chargée de développement, Cristina Anghel. Elle travaille la diffusion
et les partenariats auprès du réseau Tras (24 acteurs nationaux qui s’engagent
pour le développement des projets musique-science), du réseau des
Centres Nationaux de création musicale, des réseaux de Bourgogne Franche
Conté, des réseaux liés à la musique créative. Why Note a sollicité une aide
directe de l’Etat pour la compositrice Aline Pénitot. La commande d’Etat est
une reconnaissance par l’Etat du métier de compositeur et de son travail ; elle
soutient l’effort accompli par les structures de création, de production et de
diffusion auprès du public présentant les oeuvres commandées.

Abyss – La réunion. Fondée en 2009, Abyss est une association réunionnaise à but non
lucratif, dédiée à l’observation, à la découverte et la protection des mammifères
marins et de l’océan. Elle regroupe aujourd’hui plus de 150 adhérents, issus
de milieux différents. Les principaux objectifs de l’association sont : observer
et étudier les cétacés de l’Océan Indien, développer des programmes scientifiques
et éco-volontaires, mener des actions de préservation et de protection
des espèces menacés (baleines, dauphins), agir et sensibiliser la population
sur la préservation du sanctuaire Océan Indien. Abyss mène ainsi plusieurs
projets à caractère scientifique à l’échelle de l’île et plus largement sur la zone
Océan Indien. Compte tenu notamment des phénomènes de migration de certaines
espèces, la question de la préservation des cétacés ne peut en effet être
pertinente qu’à une échelle plus étendue.

• Institut Jean Le Rond d’Alembert, équipe Lam, Université Pierre et Marie
Curie – Paris. L’équipe de recherche rassemble des spécialistes en acoustique
musicale et mécanique vibratoire. Elle travaille sur l’analyse d’instruments
traditionnelle et imagine de nouvelles lutheries. Elle s’intéresse également
à de nouveaux sons, notamment issu de l’acoustique environnementale.
L’Institut Jean Le Rond d’Alembert est un laboratoire de recherche dont la
vocation est d’étendre le champ des connaissances dans tous les domaines
de la mécanique, de l’acoustique et de l’énergétique. L’équipe Lutheries-
Acoustique-Musique (Lam, lam.jussieu.fr) a été le laboratoire pionnier en
recherche en acoustique musicale. De renommée scientifique internationale basée en particulier sur la qualité de ses publications scientifiques et de ses
collaborations internationales, elle est organisée autour de trois composantes
de recherche multidisciplinaire : l’analyse des liens entre physique des
instruments de musique et techniques de jeu incluant l’étude de la perception/
cognition, la préservation et la numérisation des enregistrements audio, et
enfin l’acoustique architecturale.
Le Lam est présent dans toutes les étapes du projet et met à disposition du
projet Olivier Adam en lien avec ses étudiants.

• Césaré, Centre national de création musical – Reims. Césaré est, depuis
juillet 2006, l’un des six centres nationaux de création musicale répartis sur
l’ensemble du territoire. Il est dirigé par le compositeur Philippe Le Goff. Ses
missions sont essentiellement liées à la création musicale et sonore. Césaré
favorise l’émergence d’oeuvres originales à la frontière des styles musicaux
et des disciplines artistiques. À ce titre, Césaré est coproducteur d’un festival
avec La Cartonnerie, et développe une politique de commandes, de résidences
et de formations autour des nouveaux langages musicaux et des technologies
audio-numériques. Césaré se veut un lieu de rencontres entre les artistes
et le public, ouvert au monde et sensible au moindre frémissement de la
création. Soutien historique du projet depuis le début, Césaré accueille des
périodes de résidences et d’enregistrements, apporte son expertise quant au
développement artistique du projet.

• Association Dirac – Nogent-sur-Marne. Association dirigée par Olivier
Adam, elle participe à la réalisation de travaux de recherche en traitement du
signal appliqué à l’acoustique, et en particulier d’une part, à la bioacoustique,
l’acoustique sous-marine et d’autre part à l’acoustique musicale. Elle permet
la diffusion des connaissances en acoustique, en traitement du signal,
en bioacoustique et en acoustique musicale, en favorisant les échanges
intellectuels relatifs à ces spécialités aux moyens de toutes actions concourant
à ce but, directement ou indirectement, par exemple au moyen de travaux,
missions, ateliers, conférences, congrès, expositions ou publications. Elle
organise des événements et des expertises. Elle finance des missions pour
des jeunes étudiants, les aide à aller dans des conférences et l’organisation
d’événements.
> L’association

ETEL – docu-concert sous casque

A l’invitation de Vincent Courtois, violoncelliste et de la compagnie l’Imprévu.

Exploration sonore d’une sensation particulière : le sentiment océanique ; il  surgit sans crier gare devant un paysage, en écoutant de la musique. Il fait « partir sur l’intérieur » dirait les marins, alors que l’on serait au contact de l’infiniment grand, de l’infiniment petit. Vont apparaitre dans le casque au grès des courants marins : Tifenn Yvon, ostréicultrice, Jean Pascal Le Hyaric, sémaphoriste, Yaouel Sabot, Garde du littoral, François Malette, ancien marin, Vincent Hinault, Kittesurfeur, quelques sauveteurs.res en mer, une rivière, une vague scélérate, un banc de sable, un vieux cannot…
« Il y a quelque chose de viscéral, d’un peu ancré. Qu’on soit marin, qu’on soit terrien. Il y a cette chose dans le paysage. Il structure une vie, c’est évident. Au final, le paysage, c’est aussi un membre de la famille, on ne s’en lasse pas. C’est la maison. » Yaouen Sabot – Garde du littoral.
Où le plaisir de travailler les voix d’une ostréicultrice, d’un sémaphoriste, d’un ancien mécanicien de gros chaluts, d’un kitesurfeur, d’un garde du littoral. Et quelques questionnements intérieurs à travers les mots des autres, posés ça et là à l’écoute de la musique de Vincent Courtois.
Créé à l’Atelier du plateau – Paris, le 1er juillet 2018.

Le Passage du Nord-Ouest – France culture

Ecoute ici

Un Docu-fiction d’Aline Pénitot, co-produit par France Culture, la RTBF, la KNR (radio groenlandaise) / Sélectionné dans le cadre de la bourse Du côté des ondes lancée par la RTBF, la SACD et la SCAM Belgique, la SACD et la SCAM France et la promotion des lettres de la Fédération Wallonie Bruxelles. 

Relation d’une traversée de l’Océan Glacial Arctique à la voile.

Certains baleiniers en ont déduit que le Passage du Nord-Ouest, qui a posé si longuement un problème à l’homme, n’en fut jamais un pour la baleine. Herman Melville, Moby Dick.

Passage du Nord-Ouest
Passage du Nord-Ouest Crédits : Aline Pénitot, Thierry Fabing, Arielle Corre
Le Passage du Nord Ouest - 6
Le Passage du Nord Ouest – 6 Crédits : Aline Pénitot, Thierry Fabing, Arielle Corre

Il était temps de s’engager comme équipière à bord du Baloum Gwen, un voilier en acier, mouillé dans l’archipel des îles aléoutiennes tout prêt la Russie. Il était question d’emprunter une route maritime ni ouverte, ni fermée, parfois sans carte, parfois sans fond : le Passage du Nord-Ouest. C’était le moment de naviguer sur les glaces flottantes, de partir sur les plaines abyssales, de découvrir le monde hyperboréen, de se mêler aux peuples du grand nord, de retrouver la violence de l’océan. La traversée du pôle nord magnétique à la voile, d’Alaska au Groenland, va durer quatre mois.

Cette pièce radiophonique est issue du carnet de voyage écrit par Aline Pénitot au long de l’expédition et des prises de sons d’un autre voyage au Groenland.

En écoutant le bassoniste Brice Martin, Aline Pénitot a entendu des baleines, des vents, de la glace et des courants. Lors de l’écriture de la pièce radiophonique, le basson est passé par-delà les textes récités par Delphine Gardin, il est devenu un personnage réel embarqué dans l’écoute de cette longue traversée. Constamment dans l’ombre du récit, il met l’accent sur ce qui est indicible, ineffable, irracontable.

Texte, création sonore, montage, prise de son à Paris et au Groenland : Aline Pénitot / Basson : Brice Martin / Voix : Delphine Gardin, Jean Furst, Jeanne Lacland, Erna Lynge et Jérémias Jensen / Baleines : Olivier Adam, CNRS-CNPS / Prises de son à la RTBF : Pierre Devalet/ Mixage à Radio France : Djaisan Taouss

De chaleureux remerciements à Henriette Rasmussen et Thierry Fabing.

Carte du Passage Nord-Ouest
Carte du Passage Nord-Ouest

Le Panorama du froid de Jochen Gerner

Tout au long de l’expédition, Jochen Gerner, est devenu le correspondant à terre de ce journal de voyage. Il envoie par mail des cartes postales recouvertes à l’acrylique selon un principe de glaciation formelle. Légendée suivant une contrainte géographique et polaire, cette série de dessins est devenueLe Panorama du froid, é dité par l’Association . Ce livre sort le 16 mai 2013.

Le Passage du Nord-Ouest est diffusé dans l’émission Par Ouï-Dire de la Première-RTBF à 22H le 20 mai.Et le 16 mai également dans les programmes en langue étrangère de la Radio Groenlandaise, la KNR.

Suivi de :

Le retour de Pénélope Composition électroacoustique d’Aline Pénitot Pénélope a fait un beau et long voyage.A Ulysse, elle avait dit : “Printemps, tu verras, je serais de retour.” Elle hésite à rentrer. Elle n’a pas les mots pour raconter.