Archives pour la catégorie La relation du voyage à la voile

La relation du voyage à la voile

Pour lire la relation, il faut entrer dans le monde de Jeanne Lacland, un pseudo emprunté  à Jack London. Le passage du nord-ouest est devenu une pièce radiophonique diffusée par France Culture (ACR), la RTFB (par Ouie Dire) et par la KNR (la radio groenlandaise).  Bourse du côté des ondes. Il est aussi une performance radiophonique avec le bassoniste, Brice Martin , le plasticien Yoyo Gontier et l’ingénieure du son Camille Frachet.

Certains baleiniers en ont déduit que le Passage du Nord-Ouest, qui a posé si longuement un problème à l’homme, n’en fut jamais un pour la baleine. Herman Melville, Moby Dick.

Il était temps de s’engager comme équipière à bord du Baloum Gwen, un voilier en acier, mouillé dans l’archipel des îles aléoutiennes tout prêt la Russie. Il était question d’emprunter une route maritime ni ouverte, ni fermée, parfois sans carte, parfois sans fond : le Passage du Nord-Ouest. C’était le moment de naviguer sur les glaces flottantes, de partir sur les plaines abyssales, de découvrir le monde hyperboréen, de se mêler aux peuples du grand nord, de retrouver la violence de l’océan. La traversée du pôle nord magnétique à la voile, d’Alaska au Groenland, va durer quatre mois. J’ai volé des connexions lors des escales et j’ai publié dans un blog les textes écrits en mer sur des carnets.

Le Passage du Nord-Ouest est une route maritime qui relie le Pacifique et l’Atlantique en passant par le nord du Canada et de l’Alaska. Pendant des siècles, espérant rejoindre la Chine à moindres miles, de nombreuses expéditions se sont heurtées aux glaces au prix de pertes humaines considérables et de naufrages historiques. Le Passage n’est praticable que quelques semaines par an ; le reste de l’année, il est entièrement gelé. Roald Amundsen a été le premier marin à forcer ce long dédale d’îles, de détroits, de mers. Parti de Norvège en 1903, il a mis trois ans pour joindre San Francisco par le Pôle nord magnétique. Depuis, une vingtaine de bateaux ont réussi à traverser l’Océan glacial arctique. Et très peu de femmes.

 

Publicités