Une personne vous défie : un paysage.

Houles

Tout éclate, tout bruit et recommence sa venté. Tout s’égare et descend, pour monter encore à ce vent. Ce n’est qu’assaut, vertige et, dérivé, ce temps. Camps et morne et ravin, monts et cohées ! Une personne qui vous défie en grand’passion : un paysage. Une source en prison, un delta tout en boue. Et puis le cri et la parole, dans l’instant et dans sa durée. Dans la langue que je crie, mon langage crisse en rafales. De doux marigots se sont tus. Des histoires défont l’Histoire.

Publicités