Lene et la mer gelée


Fin septembre 2012 – septembre 2013
Orques, interview de Lene Kielsen Holm, sons hydrophoniques d’une attaque de glace dans la baie de Sermermiut, côte ouest Groenland, autres objets musicaux.

Lene Kielsen Holm est anthropologue inuite, elle recueille les mots des chasseurs et des pêcheurs qui disparaissent avec leur usage à mesure que la glace fond. Elle connaît plus de soixante-dix manières de dire glace de mer.

La baie de Sermermiut est située sur la cote ouest du Groenland au bord de l’Icefjord d’Illulissat. Fin septembre début octobre, le temps est incertain et la nuit revient. Une tempête provoque l’agglomérat des growlers, des morceaux glaces alors éparses. Au petit matin, je suis cachée dans la baie alors que les growlers attaquent la baie de Sermermiut. Dans cette baie, les civilisations Dorset, Saqqaq et Thulé ont laissé des traces. Mais la loi inuite est formelle : les archéologues n’ont pas le droit de déplacer les vestiges et les tombes, même si l’érosion les emmène vers le large. Lorsque la baie a été complètement envahit par l’attaque de glace, j’ai plongé un hydrophone dans la glace.

Là, j’ai enregistré les cris aigus de la glace de mer, à moins que ce ne soit la fureur de Sassuma Arnaa (ou Sedna selon son usage de l’Inuit). La mère des océans, celle qui retient les espèces quand les Hommes dérégulent les flux.

Cette pièce a été spatialisée sur l’acousmonium du studio électroacoustique de Pantin, de l’Audible Festival 2013 (Instants chavirés, Echangeur de Bagnolet), de Plage(s) Sonore(s) (Atelier(s), Evreux). Elle a été diffusée lors du festival Sonor de Nantes 2014, sur radio Moniek du festival Monophonic de Bruxelles 2014. Elle a fait partie de la sélection officielle du festival In The Dark de Sheffield, juin 2014.

Publicités